Subscribe:Posts Comments

You Are Here: Home » Dossiers, French Articles, News » Un éditorial à lire !

It's only fair to share...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn2

opontLes fraudes massives de Martelly et de Opont pour garantir une victoire électorale en faveur de leur poulain Jovenel Moise ont été si grotesques ! La position de CSMS Magazine contre les manœuvres honteuses du gouvernement haïtien n’est pas une obsession isolée. C’est le point de vu de million des haïtiens. Il est temps que le peuple haïtien prenne en main son destin et dise non à l’impunité, non aux pillages des biens de l’État, non à la domination étrangère et OUI à la deuxième indépendance comme l’a dit Jacques Stéphen Alexis. L’éditorial du Nouvelliste a tout dit.

______________________________________________________________       

 

Mercredi 25 novembre 2015

Le Nouvelliste

EDITORIAL

Au CEP, une nouvelle défaite de la décence

Publié le 24 novembre 2015

Sans grande surprise, le Conseil électoral a mis le cap sur la continuité… dans le mal.

Les membres du Conseil se sont empressés, sitôt le jugement du Bureau du contentieux électoral national (BCEN) rendu, d’offrir une prime à tous ceux qui ont fraudé, qui se sont trompés ou qui ont été incompétents, le 25 octobre 2015, lors du premier tour de la présidentielle.

Le 9 août, déjà, les membres du CEP avaient offert une prime aux plus violents des candidats et des partis politiques et s’étaient absous de toute faute.

Les récidivistes, dans une parodie de justice, ont resservi le même menu fait d’accommodements déraisonnables. Ils ont à la fois reconnu que des fraudes et des irrégularités ont été constatées lors de la vérification aléatoire de 78 procès-verbaux, et aussi que cela ne nécessiterait aucune enquête plus approfondie.

En clair, cela ne fait rien si 78 procès-verbaux sur 78 comportent des irrégularités et que des traces de fraudes aient été constatées en présence du BCEN dans les 78 procès-verbaux de l’échantillon analysé. Il suffit d’enlever des votes à tous les bénéficiaires possibles, sans chercher les fraudeurs. Et considérer comme par magie que le « kase fèy kouvri sa » est la bonne solution.

Dans cette affaire, le CEP agit en parfaite violation du décret électoral et en total déni.

Après cet exploit, il est à se demander comment les Églises protestante et catholique vont pouvoir regarder leur légat au sein du CEP, comment les journalistes vont considérer leur désigné qui siège au CEP, comment les associations de vaudouisans et de paysans vont croire qu’ils ont fait le bon choix avec leur représentante, comment les organisations de défense des droits humains doivent juger leur envoyé, comment les universitaires vont jauger leur déléguée, comment le secteur des organisations féministes estime son émissaire, comment les syndicats apprécient leur porte-drapeau et comment le Forum du secteur privé, ce château-fort du monde des affaires, qualifie la prestation du président du CEP, lui qui a remis en selle, l’un des acteurs principaux des élections de 2010.

Il y a fort à parier que tout le monde se contentera de secouer la tête, SMH comme disent les jeunes, et le pays prendra date pour un prochain épisode de la défaite annoncée de l’intelligence et de la décence.

Et comme dit un vieux sage, on ne pouvait pas s’attendre à ce que ces Messieurs et Dames du CEP s’en sortent par une nouvelle version du jugement de Salomon. Yo pa t vini pou tou sa.

Une fraude de plus, une fraude de moins, cela ne changera rien au sort de ce beau petit pays, n’est-ce pas ?

Frantz Duval

duval@lenouvelliste.com

It's only fair to share...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn2

Tags

© 2015 CSMS Magazine · Subscribe:PostsComments · Designed by Theme Junkie · Powered by WordPress

© 2011-2017 CSMS Magazine All Rights Reserved -- Copyright notice by Blog Copyright