-1.4 C
New York
Monday, January 24, 2022

Rénette DESIR : Une voix de femme sur le chemin de la gloire

Par Frantz DELICE Correspondant de CSMS magazinePort-au-Prince—Le club Sarafitness a accueilli Rénette DESIR en concert le samedi 29 septembre 2007.Cette initiative a été prise par la revue VUES D’HAITI -Panoramag, qui a voulu faire découvrir  les talents de la jeune femme en présence de la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des femmes  Marie Laurence Jocelyn Lassègue. Rénette DESIR a représenté Haïti au onzième concours de World Championship Perfoming Art (WCOPA) à Hollywood, dont elle est sortie médaillée d’or pour la  catégorie vocale.         Avec  sa voix chaleureuse et rassurante, elle interpréta ‘’ Jésus love me ‘’pour remercier Dieu de lui avoir permis de représenter Haïti et de  remporter la médaille d’or. Avec des variations musicales naturelles dans  sa voix, Rénette  électrisa le public  et le fit monter vers le sublime.         Vêtue des habits  de la dernière collection de  l’Agence Elan  dirigée par Gaëlle  Nérette, Rénette enchaîna  sa deuxième  interprétation ‘’ Haïti lamizè ou dwol ‘. Elle la dédie à  la Ministre  Marie Laurence Jocelyn Lassègue  pour son support à la cause de la jeunesse haïtienne. Ensuite  Rénette  met l’accent sur la nécessité de cultiver la terre, de nous cultiver  à travers la chanson  ‘’planté manyok ‘’, sous les pas de danse de la troupe Haïti Tchaka danse, l’atmosphère s’échauffa. Le génie a atteint les cœurs et les reins du public. La salle se mit debout en  communiant avec la voix  chaude   de la  jeune femme. Le message est clair, il est temps qu’on s’applique au travail pour planter les semences de demain, qu’on investisse  en l’occurrence  dans les jeunes  pour assurer la relève.             Dans des déhanchements aguichants, une voix passionnée et assurée, la chanteuse  s’imposa sur la scène. Sans peur, au sommet de son art, elle a laissé entrevoir la naissance d’une nouvelle étoile  dans le monde musical haïtien.            ‘’ Ou pate dwe gade m’’, à ces notes de la chanson  ‘’Pos machan’’de Syto  Cavé, qui lui a  permis d’accéder au final du concours à Hollywood ; la salle s’emballa  avec une Rénette Désir de plus en plus majestueuse , dévoilant la pureté de son âme et de son talent.            Chanson, danse,   défilé de  mode, tambour, guitare, bambou, devraient céder la place  à ‘’ Pa kitem deyo ‘’. Une conjugaison  avec nos racines  culturelles. Tout l’attirail du rara de Léogane ( Haïti)  dans la salle du Sarafitness Club sous les yeux émerveillés de la Ministre  à la Condition Féminine et du public. Rénette Désir invite l’assistance à bouger avec le rara  de  Haïti Tchaka Danse. Toute la salle a communié avec nos racines les plus profondes  sous les coups envoûtants du tambour. Un tambour qui résonne, qui crie nos malheurs, nos joies et notre espérance d’un demain meilleur. La salle s’est laissée  envoûtée.     Et la fascination s’est accentuée, en voyant venir Bettina, Stéphania, Elizabeth et Cindy, de   Haïti Tchaka danse  dans un show ‘’Banda’’.     Qui l’aurait cru ? Les guédés ont fait le déplacement pour encourager Rénette Désir. Accoutrées en noir et mauve, chapeaux noirs et avec le  bâton rayé des barons samedi. Les danseuses ont renoué avec  les forces de l’intérieur  dans un tam tam lugubre de tambour. Le décor est planté  pour revisiter l’Haïti  mystérieuse, insaisissable   avec les organisateurs  de cette soirée.       Rénette Désir  interpréta ‘’ Nan batey’’ de Emeline Michel,  pour cracher les malheurs de nos compatriotes dans les plantations de sucre de la République Dominicaine. Un calme de douleur transperça  la salle et elle explosa sous les applaudissements.         L’ensorcellement a continué, lorsque vêtues de blanc  comme dans les processions religieuses,  les danseuses de la troupe  viennent mettre le sceau à la perfection dans un  show  mêlant vaudou et catholicisme, pur syncrétisme  à  l’haïtienne.         En  fin de soirée, Rénette Désir manifesta sa reconnaissance envers la ministre Marie Laurence Jocelyn Lassègue  par l’octroi d’une plaque d’honneur. Selon la jeune femme, c’est grâce à la Ministre qu’elle a pu participer le 29 juillet 2007 au concours à Hollywood.         Et  la magie continue avec la voix de Rénette Désir dans ‘’ Abitan leve pye w, grenn kafe ou tombe’’ et  les danseuses de la troupe  Haïti Tchaka Danse  vêtues  avec le bleu ‘’carabella’’,  aspect folklorique de la culture haïtienne. C’est le comble   du plaisir  et du charme   .          Le message  est lancé, nous devons  lever nos pieds – nous lever, nous remettre  au travail car le café  est déjà prêt pour la cueillette. Et Rénette Désir   s’est faite la  porte parole de ce  renouveau.Voir aussi Responsabiliser les pères en Haïti ?Note : Frantz DELICE est notre nouveau correspondant en Haiti. Il est écrivain et il vit à Port-au-Prince. Vous pouvez lui contacter à frantzdelice@yahoo.fr

Related Articles

Stay Connected

23,843FansLike
7,938FollowersFollow
2,210SubscribersSubscribe

Latest Articles