18.9 C
New York
Friday, May 27, 2022

LA FIN DES ETRANGERS EN FRANCE?

Par Marie Jeannine MyrthilLe gouvernement nous a fait l’honneur de nous présenter sa nouvelle politique d’immigration, une vision remarquable et exceptionnelle , une œuvre d’art. Les spécialistes en droit des étrangers ou tout simplement  les personnes respectueuses des droits de l’homme sont littéralement éblouies. La loi dite Sarkozy du 26 novembre 2003 , dont le but consistait soi-disant dans la lutte contre l’immigration irrégulière et la suppression de la double peine , mais qui en réalité visait  à encombrer les centres de rétention et à multiplier les interpellations fondées sur la race n’est pas comparable à l’avant- projet de loi présenté par le gouvernement De Villepin..            Ce dernier a précisé que l’objectif du gouvernement « est de rendre à la France les moyens de contrôler son immigration afin que celle-ci devienne un véritable atout » Il a par ailleurs ajouté « depuis 2002, nous construisons une politique de l’immigration cohérente, juste et rigoureuse.. » Décidément , en matière d’immigration tout porterait à croire que la France se porte bien. On pourrait s’arrêter à cette idée que le pouvoir essaie de véhiculer tant bien que mal, mais un rappel de la réalité s’avère nécessaire. En France de  2006,on assiste en réalité à une volonté féroce de fragiliser encore plus l’étranger, de lui dénier tout statut humain, convenable.            Selon cet avant-projet, un visas  pourrait être délivré aux étudiants qui choisiront « une voie universitaire pour laquelle on manque d’étudiants,  les plus méritants auront droit à la délivrance d’une carte spéciale en « contrepartie de l’obligation de retourner chez eux afin qu’ils rendent à leurs pays une partie du bénéfice de leur formation » Dorénavant, les étudiants qui souhaiteront étudier des filières très prisées telles que les sciences ou encore le droit se verront refuser l’accès au territoire français. En outre, la générosité du gouvernement est sans borne puisque soucieux de voir les étudiants étrangers mettre leurs connaissances au service de leurs pays, l’obligation leur sera faite à l’issue de leurs études de rentrer gentiment sans eux ; de cette façon la France ne sera  plus forcée de  les reconduire à la frontière une fois qu’ils n’auront plus droit au renouvellement de leur carte de séjour.            L’avant- projet déclare par ailleurs que l’étranger qui souhaite faire entrer sa famille sur le sol français devra prouver « prouver qu’il peut la faire vivre à partir des revenus de son travail. Remarquons que la possibilité laissée à un étranger qui ne gagne pas très bien sa vie(c’est le cas de la plupart d’entre eux) et  dont la famille est restée au pays résulte dans un premier à travailler plus, ou à choisir entre ses enfants qui il prendra avec lui, ou encore s’il ne se sent pas d’humeur à vivre sans eux, il lui reste le choix de plier bagage et de rentrer dans son pays d’origine.            De plus, seules les personnes  «  hautement qualifiés, les scientifiques, les informaticiens, les artistes,ou les personnes ayant une compétence rare pour contribuer au dynamisme de notre pays » pourront venir s’installer en France. Le gouvernement se défend portant de vouloir piller les «  élites des dans les pays sources d’immigration .            Ensuite, la régularisation « automatique »des clandestins pouvant prouver qu’ils vivent en France depuis dix ans, sera supprimée. Enfin, une personne étrangère en situation illégale qui se marie avec une personne de nationalité française ne se verra plus attribuer de façon automatique, le droit au séjour.            La politique du gouvernement en matière d’immigration est claire, sous prétexte de vouloir établir une immigration « choisie » et non « subie », elle est tout bonnement, indigne de la France .Cet avant-projet s’il n’est pas modifié deviendra un outil supplémentaire rappelant aux étrangers  vivant sur le territoire leur situation précaire et leur rappelant tous les jours qu’ils sont une espèce à part.  A leurs enfants , il rappellera qu’ils ne sont que des enfants d’étrangers .             La situation quoique triste renferme en elle-même quelque chose de risible, en effet , le maître d’œuvre de ce magnifique texte n’est autre que Sarkozy ,le fils d’un aristocrate hongrois qui a connu l’exil dans différents pays dont la France. Pal Nagy Bocsa Sarközy à son arrivée en France épouse une étudiante en droit , fille d’un médecin parisien ,Andrée Mallah. Nicolas ,Paul, Stéphane Sarközy  de Nagy-Bosca dit Nicolas Sarkozy va naître de cette union un 28 janvier 1955 à Paris. Une telle attitude face à l’immigration ne peut résulter que de l’oubli de cette personne de ses origines. Quant à De Villepin , il est né au Maroc de parents français(ça change tout). Sarkozy et  De Villepin  se battent pour s’approprier ce merveilleux avant-projet de loi, finalement ,ils vont bien ensembles , les deux font la paire ! Le couple Sarkozy-De Villepin, fait trembler les étrangers de France Marie-Jeannine est étudiante en droit international et est aussi notre correspondante en Europe, basée à Paris. Elle peut être contactée à mjmyrthil@csmsmagazine.org

Related Articles

Stay Connected

23,687FansLike
8,119FollowersFollow
2,460SubscribersSubscribe

Latest Articles