Subscribe:Posts Comments

You Are Here: Home » Art and culture » Rencontre avec fameuse actrice Nice Simon

En exclusivitéNice Simon (à gauche sur la photo) est l’une des jeunes actrices les plus prométantes de l’industrie du cinéma haitien. « Elle est élégante, mignone et terriblement talentieuse, » a déclaré Gary Joseph, éditorialiste de CSMS Magazine. En effet, Nice fait parti d’ une nouvelle génération d’acteurs dont leur talent artistique ne peut que vous faire penser à Toto Bissainthe où à Cornelia Shultz ( Ti Corn) originaire de la même ville que Nice : Cap Haitien. Nice a volé le cœur de beaucoup dans les Caraïbes depuis la sortie du film « I love you Anne ,» une comedie remplie de drames qui vous fait rire et pleurer en même temps. On l’a vu à coté de Fabienne Colas, autre actrice qui fait la sensation, dans « Profonds Regrets, » une drame tragique qui brillamment décrit le sujet tabou de l’attitude des haitiens d’Haiti vis-à-vis de leur compatriotes vivant à l’exterieur d’ Haiti. C’est l’histoire d’un jeune homme qui est entré aux Ètats-Unis avec l’espoir de retrouver son amante preferée qui était arrivée avant lui. Son complexe d’inferiorité marié à son machismo haitien ne lui permet pas de comprendre que la petite amie qu’il a connue en Haiti a cependant grandi tant qu’en esprit et en sophistication. Cachant son intimidation, il suffit d’un petit coup de fil de la part d’une Madame pour lui faire confirmer et dévoiler tout ce qu’il cachait dans son imaginaire tiermondiste. Finalement, il a abandonné son amante et aller trouver une autre qu’il va perdre quelques temps plus tard. L’ histoire a une fin tragique et dramatique. Nice Simon, jouant le rôle de la nouvelle armante, a été encore une fois impeccable. CSMS Magazine a eu l’honneur la semaine dernière de lui rencontrer à New York où elle parlait de ses acctivités quotidiennes et aussi ses projets à venir.    

CSMS: Tout d’abord, nous voulons vous remercier d’être venue à CSMS Magazine. De puis votre sortie sur le grand écran dans le film “I Love You Anne, ” on ne vous a pas remarqué dans d’autres métrages. Pouvez-vous nous dire ce que vous faites maintenant?

N. S. : Je salue tous les lecteurs de CSMS Magazine. C’est un plaisir pour moi de répondre à vos questions. Après « I love You Anne » j’ai joué dans 2 longs métrages « Profonds Regrets » et « La Victime » qui sont sortis en Haïti au mois de Mars dernier à L’impériale et dans certaines villes de province d’où j’ai reçu le titre de l’actrice de l’année, avec 2 films à succès en tandem.

CSMS: Pouvez-vous dire à nos lecteurs où vous êtes née et où vous avez grandi?

N.S. : J’ai vu le jour dans le Nord D’Haïti, un vendredi du 15 juillet. J’ai vécu une grande partie de mon enfance au Cap-Haitien, j’ai achevé mes études secondaires et Universitaires à Port- Au- Prince.

CSMS: Comment êtes-vous arrivée à devenir actrice? Est-ce que c’était l’effet du hasard ou quelque chose dont vous avez toujours nourrie dès votre enfance?

N.S. : Le cinéma a toujours été mon passe temps favoris. Sylvio Tessier, un ami de l’époque qui est aussi le scénariste du film « I love You Anne » m’a contacté et m’a proposé d’incarner la secrétaire de Jude Dutreuill. Ce rôle ne m’enchantait pas et ma réponse fut « le cinéma ne m’intéresse pas. » A cette époque j’étais en 2ieme année à Quisqueya en Génie Civil et en 2ieme année à la Faculté D’Ethnologie en Anthropologie et Sociologie. Je n’avais pas le temps pour le cinéma. Une semaine après il est revenu à la maison pour me proposer le rôle principal. J’en ai parlé à Smoye Noisy qui m’a encouragé d’accepter. Tessier m’a fait parvenir le scénario que j’ai lu et que j’ai beaucoup aimé dès la première lecture. Il me plaisait par son coté comique, non conventionnel.

CSMS: Y avait-il quelqu’un dans votre famille qui vous avez inspiré ou encouragé à devenir actrice?

N.S. :Toute ma famille, sauf mon père. D’ailleurs ma mère faisait du théâtre quand elle était jeune.

CSMS: Nous savons que vous vous installez à Palm Beach depuis quelque temps. Est-ce que c’est une installation définitive ou quelque chose temporaire?

N.S.: Je vis à New York, pas a West Palm Beach. Je m’installe là bas pour mes études.

CSMS: Etes-vous marié? Si oui, avez-vous des enfants?

N.S. : Mon statut actuel me permet d’être uniquement à la hauteur des attentes de mon  public.

CSMS : Il y a eu des rumeurs sur une éventuelle « Anne 2 ». Est-ce vrai ?

N.S. : En effet, il y aura une suite de « I Love You Anne, » nous sommes en train de finaliser certains points avant de commencer le tournage.

CSMS : Est-ce la comédie votre genre préféré du cinéma ?

N.S. : Le cinéma en générale me plaît, mais j’ai un léger penchant pour le drame et la comédie.

CSMS: Ne vous est-il jamais arrivé un jour où vous vouliez tout abandonner ?

N.S. : J’ai choisi de faire du cinéma pour le plaisir et par amour. Personne m’a contraint de le faire. Èpouser l’idée de vouloir abandonner aurait été pour moi un manque de confiance en ce que je fais. Je ne suis pas du genre à abandonner facilement mes rêves. Il faut toujours se fixer un objectif, car la vie s’écarte toujours pour laisser passer celui qui sait où il va.

CSMS: Il y a beaucoup de gens dans les médias qui disent toujours que le sacrifice est le seul chemin qui mène un artiste au sommet de son succès. Croyez-vous en cela? Si oui, qu’est-ce que vous considérez comme un sacrifice acceptable?

N.S. : La vie en elle-même exige beaucoup de sacrifices pas seulement pour un artiste, mais dans la vie de chaque personne. Un sacrifice acceptable c’est lorsque vous oubliez votre fatigue et vos problèmes quotidiens en prenant le temps d’être à l’écoute des journalistes et de vos fans.

CSMS: Quelle est la question qu’on vous pose le plus souvent quand vous donnez des interviews?

N.S. : Nice Simon, comment avez-vous gagné votre premier rôle dans le cinéma?

CSMS: Quel conseil que vous aimeriez donner à quelqu’un qui voudrait faire, comme toi, un chemin dans le cinéma?

N.S. :À tous ceux qui veulent faire du cinéma Je vous encourage à poursuivre vos rêves artistiques en prêtant une attention particulière à vos formations classiques, surtout en ayant confiance en vous et en ce dont vous voudriez devenir. Il n’y a aucun mal à poursuivre ses études alors qu’on fait du cinéma, surtout quand on est à ses débuts. Une bonne éducation peut contribuer à ouvrir les portes les mieux fermées.

CSMS: À part de créole, français, et l’anglais que vous connaissez très bien, pouvez-vous vous exprimer dans d’autres langues?

N.S. :J’apprends l’espagnole en ce moment, car j’ai beaucoup d’amis Espagnols et Argentins, mais je me concentre surtout sur l’anglais, parce que je vis dans un pays anglophone.

CSMS: Pouvez-vous nous dire la dernière fois dont vous étiez en Haïti? Voyagez-vous souvent là-bas ?

N.S. :Cela remonte à 2 ou 3 mois. J’ai été en Haïti pour la sortie de « La Victime » mon tout dernier film qui a connu un succès phénoménal là bas.

CSMS: Avez-vous des enfants? Si oui, font-ils toujours parti de vous aspirations? Comment vous sentez-vous quand vous êtes loin d’eux?

N.S. :Malheureusement je n’ai pas encore d’enfants.

CSMS: Êtes-vous la seule enfant de la famille ?

N.S. :Je suis la 4ieme fille d’une famille nombreuse. J’ai 2 petits frères Vaubourg et Hardley Simon que j’adore.

CSMS: Pouvez-vous nous dire s’il y a une ville au monde dont vous rêvez de visiter un jour, mais une ville que vous n’aimeriez jamais y habiter définitivement?

N.S. :J’aimerais visiter la ville française Nice dont je porte le nom, parce que mon grand père était un Niçois.

CSMS: Nous sommes arrivés à la fin de notre entrevue. N’a-t-il pas d’autres projets que vous voudriez partager à notre lectorat?

N.S. :Je travaille sur un projet de film à Manhattan avec un producteur italien Joseph Mazzilli. Il a pu voir l’impact que j’ai fait sur le public haïtien au cours de la soirée de remise des oscars à  New York où j’ai reçue le prix de l’actrice la plus populaire de l’histoire du cinéma haïtien jusqu’alors. Je travaille aussi sur un autre film en Floride dans lequel je suis coscénariste et aussi bien sûr la suite de « I Love You Anne. »

CSMS: Merci beaucoup d’avoir pris du temps de votre horaire si précieux pour nous accorder cette interview.

N.S. : Je vous remercie également d’avoir pensé à moi, et je veux aussi remercier mes fans  pour tout leur support. Je veux qu’ils sachent que je les aime beaucoup et c’est grâce à eux que je suis ce que je suis aujourd ‘hui. Salut à toute l’équipe de CSMS.

Tags

© 2006 CSMS Magazine · Subscribe:PostsComments · Designed by Theme Junkie · Powered by WordPress

© 2011-2017 CSMS Magazine All Rights Reserved -- Copyright notice by Blog Copyright