1.9 C
New York
Monday, January 17, 2022

LA CHANTEUSE À LA VOIX D’OR

Par Jeanie BogartCSMS Magazine staff writerElle a une voix d’or ; le genre qui fait sourire, puis danser, ensuite rêver et son crescendo est en train de faire tourner la tête à plus d’un. Son premier album, en studio actuellement, contient 11 titres dont 3 compilations de troubadours. Les titres de ses chansons, très nationalistes, ne trompent pas : Dialòg, Ti Moun yo, Femme, Leve kanpe, Peyim gaspiye, etc.      Le nom de cette mystérieuse chanteuse : Jocelyne Dorismé. Née à Port-au-Prince, sa mère est des Cayes et son père, de Saint-Marc. Elle fut élevée aux Cayes par sa grand’mère qui l’initia à la chanson, car cette dernière fredonnait à longueur de journée, particulièment, “choucoune”. Elle débuta ses études primaires chez les Soeurs de Sainte Anne, puis rentra à Port-au-prince à l’âge de neuf ans.      Elle a grandi avec une passion pour l’art. Elle chante et elle dessine aussi. Pourtant, la vie avait bien d’autres projets pour elle. Mariée et mère de trois enfants, elle devint fonctionnaire d’État. Puis en 1997, à cause de l’insécurité grandissante en Haïti, elle quitta le pays pour les États-Unis d’Amérique avec sa famille. Ce n’est que quelques années plus tard qu’elle retournera à sa passion : la chanson.      Les chansons de Jocelyne sont une bouffée d’air frais. Le style qu’elle a adopté est malheureusement en train de disparaître. Emeline Michel m’a justement confié à ce sujet, qu’elle s’y accroche parce qu’il n’y a pas assez de femmes haïtiennes sur la scène musicale, en tout cas pas ceux qui chantent à la manière de Martha Jean-Claude ou de Toto Bissainthe.     En écoutant Jocelyne chanter, on a l’impression d’auditionner un merveilleux mélange de Ti Corn, Carole Demesmin, et Farah Juste.    Accompagnée du talentueux guitariste Ricardo Frank (Ti Plume), de Roland Montreuil au piano et de son fils Didier Clermont, ingénieur de son bourré de talents musicaux, et après d’interminables sessions de répétition, elle entreprit l’enregistrement de son album.    En attendant la sortie de l’album, Jocelyne Dorismé continue d’écrire des chansons sur l’amour et la reconstruction de son pays. Et c’est avec beaucoup de fierté qu’elle déclare : Haïti, je le porte dans mon coeur, dans mon âme.Voir aussi Pascale Piquion:  http://www.csmsmagazine.org/news.php?pg=20060505I83

Related Articles

Stay Connected

23,856FansLike
7,914FollowersFollow
2,200SubscribersSubscribe

Latest Articles