25 C
New York
Saturday, July 2, 2022

MERCI LE SENAT !

Par Marie-Jeannine MyrthilCSMS Magazine staff writerParis—Dans la lutte féroce et aveugle que mène le gouvernement français contre l’immigration, la dernière invention a été de proposer aux personnes demandeuses de regroupement familial de prouver leur affiliation au moyen d’un test ADN. En effet, un article de la loi Hortefeux sur la maîtrise de l’immigration prévoyait à titre expérimental un recours éventuel au test ADN jusqu’au mois de décembre 2010. Le 20 septembre dernier, l’Assemblée nationale avait adopté cette loi, acceptant du même coup le test ADN. Cet amendement proposé par le Député Mariani, indiquait que l’examen génétique était facultatif, qu’il serait fait après le consentement express du demandeur de regroupement, et que les frais lui seraient remboursés en cas de délivrance d’un visa.La chambre des députés a voté ce texte à 91 voix contre 45 dans la nuit du 19 au 20 septembre 2007. Pourquoi ce texte a-t-il été voté aussi facilement par les députés? N’oublions pas que la droite est majoritaire à l’Assemblée nationale. Cette chambre ne serait-elle donc qu’une chambre d’enregistrement  prête à approuver n’importe quel texte ? Or beaucoup de voix s’élèvent contre ce texte et à l’intérieur même de l’UMP, le parti au pouvoir, il ne fait pas l’unanimité.La société civile rejette aussi ce texte ainsi que les arguments avancés par Mariani qui déclare entre autre vouloir lutter contre la fraude au regroupement familial, mais aussi permette aux étrangers incapable de prouver leur filiation par les autres voies de recourir à ce test. Quelle générosité ! Il ajoute que onze pays européens pratiquent déjà ce test ou s’apprêtent à le pratiquer. En réalité, l’Allemagne, l’Italie et le Danemark n’utilisent ce test que de façon exceptionnelle et ne l’appliquent de façon régulière que dans les pays comme l’Angleterre où ils sont très accessibles par la population nationale.La loi française sur la bioéthique rend l’amendement Mariani illégale, autrement dit, celui-ci est contraire à la législation existante en matière de bioéthique. De plus, comme l’a très bien expliqué Madame le professeur Dominique Thouvenin, cet amendement fait du demandeur au regroupement familial un fraudeur.En effet, selon  le droit français particulièrement le droit de la famille, cet amendement est illégal. Il est aussi contraire à la Constitution et à la Convention européenne des droits de l’homme. Aussi, l’étranger doit prouver son lien de filiation avec les personnes qu’il veut faire entrer sur le sol français, or c’est à celui qui conteste quelque chose,   de faire la preuve de ce qu’il avance. L’étranger demandeur est d’emblée considéré comme un menteur.De plus, aucun test n’est demandé aux français pour prouver leur filiation sauf si ceci est décidé par un juge et c’est une procédure à part. Ceci revient à dire que  la filiation n’est jamais, jamais biologique. On peut avoir un enfant, l’élever et pourtant, il n’a pas nos gênes, autrement dit, il n’y pas que les liens du sang qui comptent. De ce fait, les enfants adoptés ne pourront pas bénéficier du regroupement familial puisque le lien biologique ne pourra pas être prouvé. Sommes-nous toujours en France, la terre des réfugiés, des sans-patrie, la terre des droits de l’Homme ? Sommes nous dans un pays où l’on va laisser un groupe de gens mal intentionné faire tout ce qui leur semble jusqu’à  dénaturer les valeurs de la France ?Le Sénat vient de supprimer cet amendement  par 24 voix contre 13. Cette suppression honore les valeurs de la France, à savoir ses valeurs républicaines et son image de pays des droits de l’homme. Merci le Sénat !  Note : Myrtil Marie Jeannine vit à Paris. Elle peut être contactée à mjmyrthil@hotmail.com ou à mjmyrthil@csmsmagazine.org Voir aussi Elections législatives : une majorité claire face à une opposition forte

Related Articles

Stay Connected

23,659FansLike
8,157FollowersFollow
2,500SubscribersSubscribe

Latest Articles