23.6 C
New York
Thursday, July 7, 2022

Le moment Roumain

par Fritz DESHOMMESLe Vice –Recteur à la Recherche de l’Université d’Etat D’Haïti, Fritz Deshommes, a pris la parole lors du cocktail de lancement du Colloque international ‘’Penser Roumain’’. Voici la version intégrale de son discours pour mieux prendre le pouls des activités  commémorative de l’année  Jacques Roumain en Haïti. Dans l’histoire nationale d’Haïti, il y a le moment Roumain.Dans l’histoire littéraire,Dans l’histoire culturelle,L’histoire scientifique, de ce pays.Dans l’histoire politique, dans l’histoire de la pensée haïtienne, dans l’histoire des relations internationales d’Haïti, dans l’histoire des luttes de libération nationale, dans l’histoire des luttes sociales,Le moment Roumain constitue un moment fondamental.Ce moment a été mis sous embargo pendant 50 ans. Trente ans de dictature, vingt ans de cacophonie.      Il ne faut donc pas s’étonner que, comme l’a montré un récent reportage de la Télévision Nationale d’Haïti, Jacques Roumain soit aussi méconnu. Jacques Roumain, le créateur du roman paysan haïtien, le fondateur du Parti Communiste Haïtien, l’inspirateur du mouvement de 1929 qui allait sonner le glas de l’occupation américaine, le premier ethnologue haïtien, l’inventeur du syndicalisme haïtien, le premier à avoir défendu et promu la paysannerie en tant que détentrice des valeurs fondamentales d’un pays tourné vers l’avenir, l’initiateur de la première dénonciation internationale de la situation des haïtiens en République Dominicaine ; il ne faut donc pas s’étonner de ce que Jacques Roumain soit aussi méconnu, aussi ignoré, aussi incompris par les étudiants, par les paysans, par les ouvriers, par ceux-là mêmes par qui il justifiait son combat mais aussi par les intellectuels, par les dirigeants, par les forces vives de ce pays.      Sortir Roumain de l’oubli et du silence, retrouver, revisiter son oeuvre, son action et sa pensée, c’est récupérer une partie importante de nous-mêmes, de notre histoire, de notre culture, de notre identité mais aussi une partie importante de l’humanité. C’est trouver en nous-mêmes les armes pour vaincre les maux qui nous accablent en cette période d’incertitudes, de perte de repère, de grave crise des valeurs, de perte de souveraineté, en cette période où les menaces sur notre intégrité, sur notre culture, sur notre existence même n’ont jamais été aussi fortes.       Il est donc opportun et urgent de « Penser Avec Jacques Roumain Aujourd’hui » comme nous y convie l’Université d’Etat d’Haïti, en partenariat avec la plupart des membres de la Commission mort-née de Commémoration du Centenaire de Jacques Roumain, c’est-à-dire, le MCC, la FFCA et la FOKAL.      Pour y arriver, nous nous sommes adressés aux meilleurs spécialistes de Roumain qui, à côté de jeunes chercheurs, vont nous permettre de couvrir, de découvrir et d’explorer diverses facettes de la vie, de l’oeuvre, de la pensée et de l’action de celui qui nous a offert le meilleur roman d’amour jamais produit.      Près d’une cinquante de chercheurs haïtiens, étrangers et de la diaspora ont répondu à nos sollicitations avec une spontanéité, une générosité, un enthousiasme et un sérieux admirables et réconfortants.      En termes d’organisation générale, le colloque élit domicile à la Faculté des Sciences tous les matins pendant les trois jours de 9ham a 12h30 pm pour les séances plénières, lesquelles seront télévisées, selon un accord conclu avec la TNH. Dans l’après-midi, de 3h00 à 5h30, mercredi et jeudi, des tables rondes auront lieu simultanément sur plusieurs campus de l’UEH, à la FASCH, la FLA, la FMP, la FAMV, l’INAGHEI. Le Bureau National d’Ethnologie, l’Institut Français d’Haïti accueilleront également des tables rondes.     Des activités culturelles sont également prévues en la circonstance : deux spectacles de Syto Cavé et du Théâtre National d’Haïti sur Jacques le mercredi 28 au Parc Historique de la Canne-à-Sucre, et le jeudi 29 à la Faculté des Sciences, une prestation vaudou au Perystile de Max Beauvoir le vendredi 30. Sans compter les déjeuners que nous offrent le Conseil de l’Université d’Etat d’Haïti, le Ministère de la Culture et le Ministère de l’Education Nationale.     Nous sommes très heureux de vous annoncer que le colloque se transportera en province à partir du 1er décembre. En partenariat avec des associations culturelles locales, les Facultés de province, les Alliances Françaises, les CLAC du MCC, nous avons pu planifier des journées sur Roumain auxquelles participeront nos intervenants haïtiens, étrangers de la diaspora et des professeurs et chercheurs locaux. Nous serons au Cap-Haïtien, aux Gonaïves, aux Cayes, à Port-de-Paix, à Hinche, à Fort Liberté, à St Marc, à Verrettes, à Dessalines du 1er au 10 décembre.     Est-il besoin de dire la somme d’appuis que nous avons reçus tout au long du processus ? Nous aurons l’occasion d’en parler plus en détails. Mais je voudrais dire dès maintenant combien l’UEH et ses partenaires privilégiés apprécient leur contribution, leur apport et leur engagement.     Il est clair que ce colloque n’épuisera pas Roumain. Nous espérons surtout qu’il soit le point de départ d’un processus conscient et résolu de récupération et d’appropriation critiques de tous les auteurs, les écrivains, les chercheurs, les penseurs qui, comme Jacques Roumain, ont pensé ce pays et dont l’oeuvre peut nous inspirer dans notre quête d’identité, de fraternité, d’égalité, de souveraineté et de développement.     A tous, je souhaite un excellent colloque.Voir aussi Haïti – Culture : Unité idéologique, politique dans les écrits et dans les actions chez Jacques RoumainPrésentation de Gouverneurs de la Rosée

Related Articles

Stay Connected

23,657FansLike
8,168FollowersFollow
2,510SubscribersSubscribe

Latest Articles