26.1 C
New York
Sunday, June 26, 2022

Haïti/Culture : Célébration du centenaire de naissance de Jacques Roumain

Militant marxiste, né le 4 juin 1907 et décédé le 18 août 1944, Jacques Roumain, qui a fait des études en Europe, s’est consacré à la défense de la cause des couches défavorisées d’Haïti. Les luttes qu’il a menées durant toute sa vie et ses écrits ont fait de lui un éminent intellectuel et homme politique haïtien du 20e siècle.La même année où le petit Jacques est venu au monde a vu naître en Haïti une pléiade d’hommes politiques et intellectuels, dont le docteur François Duvalier qui allait devenir un des plus grands dictateurs que le pays ait jamais connus. Roumain et Duvalier vivaient de la même époque, celle de l’occupation américaine (1915-1934). Mais Roumain était déjà parti pour l’au-delà lorsque Duvalier arriva au pouvoir en 1957.De nombreuses activités marquent, ce 4 juin 2007 en Haïti, le centième anniversaire de naissance de Jacques Roumain, célèbre écrivain et homme politique haïtien, décédé à l’âge de 37 ans, le 18 août 1944, suivant les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.A l’occasion du centenaire de naissance de Jacques Roumain, 31 auteurs haïtiens (1) présentent ce 4 juin 2007, sur une illustration de couverture par l’artiste Philippe Dodard, un ouvrage collectif intitulé “mon Roumain à moi”.« Dans des tons et des styles différents, ils parlent de leurs rapports et filiations à l’œuvre de l’écrivain haïtien le plus lu, le plus connu et le plus traduit », indique à AlterPresse la Direction Nationale du Livre, une structure du ministère haïtien de la culture et de la communication.Ce même 4 juin 2007, la Faculté d’Ethnologie de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) organise toute une journée autour de l’évènement.Parallèlement, à Port-au-Prince, le Centre de documentation Jacques Stephen Alexis, du nom d’un autre intellectuel haïtien porté disparu au siècle dernier, entame toute une série d’activités pour marquer ce centenaire.Pour les 4 et 6 juin 2007, la librairie « La Pléiade » annonce, elle aussi, deux soirées « Éclairage » sur Jacques Roumain. Des témoignages, conférences, débats, poésie et musique sont au programme.Du 11 au 16 juin 2007, le Rectorat de l’UEH tient, quant à elle, une semaine de tables rondes à la Faculté d’Ethnologie.Le vendredi 15 juin prochain, à Montréal, Haïtiens et étrangers s’apprêtent à commémorer à leur manière le centenaire de la naissance de l’auteur du roman à succès « Gouverneurs de la rosée ». Pour marquer l’Année Roumain, une grande activité de retrouvailles culturelles est annoncée par le collectif « Les Dimanches Littéraires », avec une causerie de Adrien Bance.Au cours de cette manifestation, Ghislaine Rey-Charlier, contemporaine de Roumain, en fera un vibrant témoignage. Un extrait de « Gouverneurs de la rosée » sera joué par deux jeunes : Emmanuelle Romilus et Marlan Menuau. Des poèmes de Jacques Roumain seront livrés par Marie-Michèle Amédée, Maguy Métellus, Roland Menuau et Numa Innocent, en plus des chansons de Marc-Yves Volcy et Vilbrun Romilus, apprend l’agence en ligne AlterPresse.Le 31 mai 2007, la Direction nationale du livre, une structure du ministère de la culture et de la communication, a organisé à Port-au-Prince une soirée culturelle baptisée « Je dis Roumain ». Les artistes et écrivains Wooly Saint Louis Jean, Pierre Brisson, Syto Cavé, Georges Castera, Josaphat Large, Clotaire Saint-Natus, James Noël et le groupe Acajou étaient invités à créer l’ambiance.Cette activité en souvenir de ce vaillant homme a eu lieu, une semaine avant la 13e édition de « Livres en Folie », la plus grande foire du livre haïtien initiée par le Journal Le Nouvelliste et ses partenaires.A Gros-Morne, dans le département de l’Artibonite (Nord d’Haïti), une association dénommée « Roumain Social » s’est lancée, depuis 7 ans, dans des activités humanitaires de solidarité avec les enfants démunis de la région, pour leur permettre d’aller à l’école.Mobilisant les cotisations des élèves du lycée Jacques Roumain de Gros-Morne, l’association a pu voler au secours de 400 enfants de 7 à 10 ans.Des conférences-débats sur différentes facettes de Roumain ont été organisées durant le premier semestre de l’année 2007.Jacques Roumain en lutte : occupation, impérialisme, capitalisme ; le communisme haïtien – dépasser le traumatisme duvaliérien (débats politiques) ; histoire réelle du parti communiste haïtien (liaisons avec le PC Cubain, les renégats… …) ; la paysannerie pauvre ; le vrai J. Roumain, sans déification – dépasser J. Roumain ; la campagne antisuperstitieuse : hier et aujourd’hui, sont quelques-uns des thèmes débattus durant cette célébration.A la Faculté des sciences humaines de l’UEH, des conférences-débats ainsi que des expositions de photos de Jacques Roumain et de Jacques Stephen Alexis ont eu lieu au cours du premier semestre de 2007, à l’initiative des étudiants.C’est le 9 février 2007 que le gouvernement haïtien, qui a décrété 2007 « Année Jacques Roumain », a lancé les activités de célébration (qui se poursuivront jusqu’à la fin de l’année 2007) du centenaire de la naissance de cet illustre écrivain et homme politique du siècle dernier. Une commission a été instituée en la circonstance.Chantre de la solidarité humaine, Jacques Roumain est reconnu comme l’auteur qui a écrit le roman haïtien le plus célèbre et le plus traduit « Gouverneurs de la rosée ».Le communisme, qui germe en lui, ne l’empêche pas d’être ouvert à tous les secteurs politiques.Pour préparer la visite en Haïti de son ami Nicolas Guillén, Jacques Roumain avait invité les représentants de toutes les couches sociales et de toutes les tendances politiques. Même le docteur François Duvalier était invité en la circonstance, faisait récemment remarquer Claude Roumain, neveu de l’illustre intellectuel haïtien.Note: Cet article a ete publie pour la premiere fois sur Alter Press.

Related Articles

Stay Connected

23,665FansLike
8,147FollowersFollow
2,510SubscribersSubscribe

Latest Articles