29.4 C
New York
Monday, July 4, 2022

Etrangers : ne touchez pas à l’ordre public de Sarkozy !

Par Marie-Jeannine Myrthil Après  la mort de deux jeunes d’origine africaine et maghrébine  dans des conditions quelque peu douteuses, les banlieues de France se sont embrasées. Poursuivis par la police, Zyed Banna et Bouna Traoré ont été électrocutés dans le transformateur de l’Electricité de France où ils s’étaient réfugiés. Bien sûr la police nie toute implication dans cette affaire, selon elle il n’y a pas eu de course –poursuite, pourtant, un des rescapés de ce drame confirme sur son lit d’hôpital qu’ils avaient été bien pris en chasse par des policiers. L’un des représentants de  l’ordre   aurait même dit qu’il ne « donne pas cher de leur peau ». Quand bien même les policiers ne poursuivaient pas les jeunes, puisque de toute évidence ils étaient sur place, n’auraient-ils pas mieux fait de leur venir en aide sachant qu’ils s’exposaient à un danger imminent dans le transformateur ? Leur abstention ne constitue-t-elle pas une non-assistance à personne en danger ? Une chose est sûre, par crainte d’être emmenés au poste de police, et y être battus ou brutalement interrogés, deux jeunes garçons ont quitté ce monde. La population de ces zones défavorisées a dans une large majorité exprimée sa colère, ainsi, des voitures, des écoles, des entreprises et bon nombre d’infrastructures ont été incendiés. Le gouvernement a de toute évidence eu beaucoup de mal à rétablir l’ordre, on pourrait même dire que Sarkozy par ses propos maladroits et déplacés,  a envenimé la situation. Dans ce contexte, la nécessité de retrouver le calme dans ces cités a mobilisé non seulement les politiciens mais encore  les habitants de ces lieux et une grande partie des Français en général, le gouvernement a par ailleurs pris des mesures visant à la fois au rétablissement de l’ordre public mais aussi à améliorer à long terme la situation des personnes vivant dans les zones sensibles. D’autres décisions telles que l’expulsion « sans délai » des émeutiers étrangers, « y compris ceux qui ont un titre de séjour » sont discutables. Aussi, pour améliorer la situation dans les banlieues, le gouvernement De Villepin prépare un projet de loi sur l’égalité des chances, le but de celle-ci étant de n’ »oublier personne », de « ne laisser personne au bord du chemin »Cette loi offrira aussi la possibilité aux jeunes d’entrer en apprentissage dès l’âge de 15 ans alors que l’école est obligatoire jusqu’à 16ans. Généreuse cette loi sur l’égalité des chances surtout que des enfants de 15ans qui bien souvent ne pensent même pas à leur avenir vont devoir choisir un métier. Cela paraît encore plus paradoxal lorsqu’on sait que des étudiants de quatrième année de faculté par exemple ne savent toujours pas quelle sera leur spécialité. Mais des jeunes désorientés, devront  faire le choix à 14ans car le gouvernement ne sait pas quoi leur proposer de mieux. Intéressante aussi cette loi en ce qu’elle concernera surtout des jeunes de milieux défavorisés. En effet, on voit mal les enfants  De Villepin ou les petits enfants Chirac  en apprentissage à l’âge de 15 ans. Monsieur De Villepin, merci de proposer d’occuper les jeunes des banlieues ! Par ailleurs, dans un formidable élan de générosité, Sarkozy fait l’éloge de la discrimination positive. En France, les enfants d’immigrés sont deux fois plus touchés par le chômage que les Français de souche. Cela veut dire que les employeurs sont moins enclins à embaucher des personnes issues de l’immigration. De ce fait, ces populations vivent dans la précarité, et souvent leurs seules ressources proviennent de l’aide financière de l’Etat ou encore de l’économie souterraine : vente de drogue, trafics de tout genre…Misère et violence allant de paire, la vie dans ces zones peut-être un véritable enfer. Pauvres, délaissés et déconsidérés, les jeunes n’ont que la violence pour se faire entendre. La discrimination positive à la française sera selon Sarkozy, une solution à ces problèmes. Pour lui, il s’agit « d’offrir à chacun d’entre nous, quels que soient sa naissance et son lieu de résidence, les possibilités effectives d’épanouissement et de réussite qu’il est en droit d’attendre et d’espérer pour lui-même et pour ses enfants. C’est  ce même Sarkozy qui voulait « débarrasser et nettoyer»  les cités de la racaille, propos qui ont ravivé la colère des jeunes. Selon eux, le ministre de l’intérieur les a assimilés à « des cafards », à «  de la saleté » En réalité, sa discrimination  positive  ne vise par exemple que l’aide aux meilleurs élèves des quartiers difficiles, les autres, les moins bons ne semblent pas l’intéresser. On  voit à quel point la définition donnée à cette notion par le Conseil d’Etat,  diffère de celle  de Sarkozy. En effet, pour la Haute juridiction administrative, elle désigne  « toutes les politiques visant à en faire plus pour ceux qui en ont moins. » Les cancres, les handicapés mentaux …ne sont pas visés par Monsieur Sarkozy qui fait de la discrimination dans la discrimination positive. Voilà ce  qu’il appelle « l’égalité réelle ». L’autre amoureux de l’égalité des chances, De Villepin, évoque la possibilité  de suspendre les allocations familiales aux parents « défaillants » c’est –à-dire aux parents d’élèves à problèmes. Or les allocations sont une source financière pour des parents qui ont déjà des soucis d’argent, alors, il est clair que suspendre cette aide ne favorise pas l’égalité des chances. Cette mesure ne vise qu’à rendre les pauvres encore plus pauvres. Nos gouvernants semblent oublier que le problème numéro un est la pauvreté. De Villepin voudrait responsabiliser les parents dans l’éducation de leurs enfants mais comment  pourraient –ils avoir de l’autorité quand ils arrivent à peine à nourrir, à vêtir ceux-ci.. Une bonne éducation n’est-elle pas liée à un minimum de ressources ? Dès l’année prochaine donc, les parents qui manqueraient à leur rôle d’éducation pourraient être privés d’allocations pendant six mois. Ne serait-il pas plus sage de créer des emplois et de suivre de plus près les enfants en difficulté ou turbulents… après tout l’Etat doit s’occuper de sa jeunesse même si elle est issue de l’immigration. Concernant les étrangers, Nicolas Sarkozy a demandé aux préfets d’expulser « sans  délai », les émeutiers étrangers, « y compris ceux qui ont un titre de séjour »Une fois de plus, il a  beaucoup fait parlé de lui, quand ce n’est pas pour insulter les jeunes, c’est pour rétablir la double peine. Or la loi Sarkozy de 2003 protégeait certains étrangers contre la double peine en raison de leur ancienneté sur le territoire ou de liens familiaux c’est le cas des mineurs arrivés en France avant l’âge de 13ans.Mais à l’époque, il avait besoin de faire une bonne action pour soigner son image. Aujourd’hui, il revient sur ce mécanisme pour sanctionner les étrangers même en situation régulière qui ont osé manifester leur colère.  C’est une décision honteuse qui consistent à dire que seuls les Français « peuvent »porter atteinte à l’ordre public. La double peine  consiste dans la possibilité pour le juge pénal de condamner un étranger reconnu coupable  à une peine d’amende, d’emprisonnement, de réclusion mais aussi à la peine d’interdiction du territoire temporaire ou définitive, il peut s’agir aussi d’un arrêté d’expulsion pris par le préfet ou par le ministre de l’intérieur.  Ces jeunes ont le plus souvent toute leur famille en France, ne connaissent personne ou presque dans leur pays d’origine. Il semble évident que cette action du ministre reflète une fois de plus la précarité dans laquelle se trouvent les immigrés étrangers en France. En effet, ceux qui sont en règle ne sont pas à l’abri d’un retour forcé chez eux au cas ou selon Sarkozy, il menacerait gravement l’ordre public. La haine vis-à-vis des étrangers est plus que jamais présente, la France est plus que jamais un pays de discrimination. Les émeutes n’ont été que le prétexte pour certains de crier haut et fort qu’ils ne veulent plus de ces gens chez eux. Ce n’est pas une solution aux émeutes le problème est que dans ce pays, certains sont des citoyens à part entière,  d’autres de seconde zone, d’autres ne sont rien du tout, et tant que ce système perdura, des émeutes se produiront mais seulement à l’avenir il y aura sûrement moins d’étrangers car ces derniers ayant compris la leçon se seront naturalisés. De plus,  la preuve flagrante de ce que l’étranger  même naturalisé est frappé par la discrimination réside dans le fait que ces personnes qui ont pris la nationalité française ne seront considérées comme des Français de souche qu’après une période probatoire de 10ans, décidément les immigrés n’ont qu’à bien se tenir. Des décisions de justice concernant le sort des émeutiers sont tombées et le juge a pour l’instant refusé d’appliquer les sanctions racistes préconisées par Sarkozy.En effet, le tribunal de Pontoise s’est opposé à l’expulsion d’un jeune mauritanien demandée par le ministre de l’Intérieur.Le motif de la Cour est que le garçon présente un « bon profil d’intégration »mais que fait-on pour  ceux  qui n’auraient pas ce « bon profil » en garantie ?Quel sera le sort d’un jeune déjà connu des services de  justice ? D e toute façon ces jeunes malgré la décision des juges ne sont pas à l’abri d’une expulsion car les préfets peuvent encore se saisir de certains dossiers. On serait tenter de dire aux jeunes que la violence ne résout rien, mais il faut admettre que les évènements de ces dernières semaines ont fait réagir le gouvernement et ont fait prendre conscience du malaise profond qui existe dans la société française. Désormais, chacun sait que le principe d’égalité est à prendre avec des pincettes ; c’est une des nombreuses leçons dégagées par la crise des banlieues en France.Marie-Jeannine est étudiante en droit international et est aussi notre correspondante en Europe, basée à Paris. Elle peut être contactée à mjmyrthil@csmsmagazine.org

Related Articles

2 COMMENTS

  1. Cool and great, there is actually some good points on this post some of my colleagues might find this useful, will send them a mail, many thanks. Good blog! Really fantatic stuff here.

Comments are closed.

Stay Connected

23,658FansLike
8,162FollowersFollow
2,510SubscribersSubscribe

Latest Articles