Subscribe:Posts Comments

You Are Here: Home » Dossiers, French Articles, News » Neuf août 2015: journée de honte en Haiti pour le CEP incompétent

phtk gangPar Michaelle Velascot

CSMS Magazine

Jacmel, Haiti–Dimanche 9 août 2015 c’était le jour consacré par le CEP pour organiser les élections législatives en Haïti tout en disposant des accessoires électoraux pour que le démarrage des élections pouvait être réalisé comme prévu. En fait, ça n’a pas été le cas.   Tout allait bien dans la matiné. Beaucoup de précautions ont été prises par les chefs des bureaux de vote au niveau du département du Sud-Est. Cependant, arrivé vers les 10 heures du matin, la situation se dégénérait. Il était devenu difficile de controller les partisans du parti PHTK qui commençaient à semer la terreur dans les bureaux de vote au niveau du département du Sud-Est, plus précisément dans les communes de Makarie et de Marigot où ils ont écrabouillé deux centres de vote et ont battu les électeurs—les intimidant, les menaçant de tirer dessus s’ils ne votent pas pour le Sénateur Joseph Lambert qui est le candidat du parti PHTK. Il faut rappeller que PHTK (Parti Haitien Tet Kale) est le parti du pouvoir en place.

Sans plus tarder, ils ont déscendu dans le bureau de vote à l’École Nationale Meyer où les partisants du parti PHTK, leurs armes à la main, ont fait irruption sur les urnes and ont voté plusieurs fois.  En suite, ils se sont rendus à Oranger à l’École Nationale K-Rock là où ils ont brulé la voiture de pasteur Caleb Midi, partisan du parti opposant KID.

Le lendemain qui était le 10 Août 2015 vers les environs de 9 heures du soir, Michelet, le chef de campagne du parti opposant KID, s’ est trouvé face à une embuscade orchestrée par des bandits lourdement armés qui entouraient sa maison dans les localités de Meyer à Jacmel.

Delà étant, Reverend pasteur Dieupie Chérubin, candidat au sénat du parti opposant KID, déclarait que le département du Sud-Est est devenu une savanne là où l’on peut tout faire et tout jeter et c’est avec beaucoup de peine qu’on observe Jacmel se trouver face à une telle situation.

Le Pasteur a aussi fait remarquer “lorsqu’on se sent faible, qu’on devient violent.” Il a même mentionné que “si un politicien lutte pour son people, à quoi sert la violence?” Dans dans cette optique, Pasteur Chérubin  a demandé au président du CEP M.Opont de prendre garde aux résultats pour qu’ils soient honnêtes et intègres. Par ailleurs, Pasteur Dieupie déclarait en créole que “se pa paske nou se pòt an bwa poun kite pòt anfè pase sou nou” (On ne va pas se laisser intimider parce qu’ on est failble).

phtk vote fraud1aLe pasteur candidat au sénat a aussi déclaré que ” fwa sa nou pap bouche nen nou poun bwè dlo santi a, n’ap mete gan nan men nou bot nan pye nou poun antre nan rigol santi a poun netwaye l pou dlo pwop ka pase ladanl” (Cette fois-ci, on va les contrecarrer jusqu’à ce que la victoire est à nous.) Dieupie Chérubin est l’un des candidats les plus influents, et beaucoup de voteurs lui réclamaient. On dit que son nom faisait la une au dépouillement électoral dans toutes les bureaux de vote. Il est difficile de vérifier et de confirmer ces rumeurs. On sait très bien qu’en Haiti, ce ne sont pas le voteurs qui décident les résultats des élections. On verra.

Note: Michaelle Velasco est journaliste et nouvelle collaboratrice de CSMS Magazine. Elle vit à Jacmel, dans le sud-est d’ Haiti. Elle rapporte de cette région d’Haiti, couvrant des évènements les plus poignants de le conjoncture éléctorale. “J’aime” cet article et partagez-le sur Facebook. www.facebook.com/csmsmagazine

Tags

© 2015 CSMS Magazine · Subscribe:PostsComments · Designed by Theme Junkie · Powered by WordPress

© 2011-2017 CSMS Magazine All Rights Reserved -- Copyright notice by Blog Copyright